"L'Enfant qui est né deux fois"

Création décembre 2020

"L'Enfant qui est né deux fois"

Spectacle conté dès 4 ans (grande section/troisième maternelle en scolaire)

 

De et par Mélancolie Motte

Collaboration artistique Julie Nayer et Caroline Cornelis

Créateur sonore Antonin De Bemels

Créateur lumières Jocelyn Asciak

Constructeur décors Idiot Productions

Librement inspiré du livre éponyme de Gérard Moncomble

 

 

Une production de l'Asbl Le Non Dit, en collaboration artistique avec SIBA asbl 

 

Avec le soutien du Théâtre La Montagne Magique, du Centre scénique Jeunes Publics de Bruxelles Pierre de Lune, du Centre culturel de Nivelles, de La Maison des Cultures de Molenbeek, du Théâtre La Roseraie et du Centre des Arts du Récit en Isère.

Une petite âme s’envole ... Elle se doit de faire un grand voyage. Sur le dos d’animaux, elle va vivre un étonnant périple aérien, terrien et aquatique à la recherche d’un corps à habiter. Seule sur scène avec pour tout décors la lumière et quelques planches éparpillées, Mélancolie Motte propose d'évoquer avec poésie, musicalité et douceur une thématique sans âge à laquelle le jeune public est souvent confronté d'une manière ou d'une autre : le cycle implacable de la vie et de la mort. Un cheminement initiatique qui se veut à la fois terrible, cruel, mais aussi libérateur, ludique et drôle. ...

Premières au Théâtre La MontagneMagique (Bruxelles ) les 9,10,11 et 12 décembre 2020.

Intentions

S'inspirant de l'album jeunesse de Gérard Moncomble  L'enfant qui est né deux fois , ce spectacle souhaite évoquer avec poésie, musicalité et douceur une thématique sans âge, intemporelle et à laquelle le jeune public est souvent confronté d'une manière ou d'une autre : le cycle implacable de la vie et de la mort. Et de cette thématique fondamentale jaillissent en filigrane : celui de la perte, de la faim et de la survie, du fil ténu qui nous tient en équilibre entre le vide et le plein pour la quête de sa propre voie. Exprimer aussi, pour les adultes, le trajet et le cycle que la mère et le père doivent traverser pour faire le deuil de la mort d'un enfant.

C'est un spectacle qui se veut rempli de lumière, un spectacle qui chante et qui appelle au voyage, gorgé d’aventures aux rythmes colorés, un spectacle qui tisse le fil ténu de nos existences et qui invitera à des espaces d'autres possibles. C'est un spectacle sur le froid du dehors et le chaud du dedans, un spectacle à écouter, à regarder, à frissonner, à chantonner, à s'émerveiller. Un spectacle qui fait grandir...

maison photo Dries Meddens